MILLY, LEGGENDA DI NATALE —- DI FABRIZIO

 

 

 

 

Parlavi alla luna, giocavi coi fiori avevi l’età che non porta dolori e il vento era un mago, la rugiada una dea nel bosco incantato di ogni tua idea E venne l’inverno che uccide il colore e un babbo Natale che parlava d’amore e d’oro e d’argento splendevano i doni ma gli occhi eran freddi e non erano buoni Coprì le tue spalle d’argento e di lana di perle e smeraldi intrecciò una collana e mentre incantata lo stavi a guardare dai piedi ai capelli ti volle baciare E adesso che gli altri ti chiamano dea l’incanto è svanito da ogni tua idea ma ancora alla luna vorresti narrare la storia d’un fiore appassito a Natale

FRANCAIS : Avec sa hotte sur le dos Avec sa hotte sur le dos Il s’en venait d’Eldorado Il s’en venait d’Eldorado Il avait une barbe blanche Il avait nom “Papa Gâteau” Il a mis du pain sur ta planche Il a mis les mains sur tes hanches Il t’a prom’née dans un landeau Il t’a prom’née dans un landeau En route pour la vie d’château En route pour la vie d’château La belle vie dorée sur tranche Il te l’offrit sur un plateau Il a mis du grain dans ta grange Il a mis les mains sur tes hanches Toi qui n’avais rien sur le dos Toi qui n’avais rien sur le dos Il t’a couverte de manteaux Il t’a couverte de manteaux Il t’a vêtue comme un dimanche Tu n’auras pas froid de sitôt Il a mis l’hermine à ta hanche Il a mis les mains sur tes hanches Tous les camées, tous les émaux Tous les camées, tous les émaux Il les fit pendre à tes rameaux Il les fit pendre à tes rameaux Il fit rouler en avalanches Perles et rubis dans tes sabots Il a mis de l’or à ta branche Il a mis les mains sur tes hanches Tire la bell’, tir’ le rideau Tire la bell’, tir’ le rideau Sur tes misères de tantôt Sur tes misères de tantôt Et qu’au-dehors il pleuve, il vente Le mauvais temps n’est plus ton lot Le joli temps des coudées franches On a mis les mains sur tes hanches

Condividi

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *